De la sculpture céramique à la photo et à la vidéo

Je pratique la sculpture céramique depuis quelques décennies pour mon plaisir mais les arts visuels m’ont toujours fascinée. Aussi ai-je peu à peu développé ces dernières années mon univers photographique -et récemment vidéo- à partir de mes vagabonds en terre cuite.

J’ai commencé vers 17 ans à modeler des statuettes en même temps que je me suis initiée à la photographie et pour moi ces deux pratiques ont toujours été liées.

Mes statuettes étaient une composante des images évanescentes de mes rêves que je voulais recréer par des mises en scène photographiques.

Arts visuels

photos

Mes photos ou montages photographiques sont une invitation à la méditation et à l’évasion hors du périmètre étriqué où nous nous agitons, confinés, avides d’un ciel de pacotille, clinquant et vide.

J’apprécie l’occasion de ressourcement qu’est la composition de ces représentations figuratives : c’est un moment d’épiphanie, hors chronologie, hors curriculum vitae où je savoure une sensation ineffable de présence au monde. Je retrouve une âme d’enfant en jouant à composer ces images empreintes de lumière, de couleurs et de sérénité et je m’étonne chaque jour de notre capacité à oublier que nous sommes nés pour l’illimité…

J’espère que vous trouverez aussi du plaisir et de l’harmonie au sein des compositions que je vous propose ici en guise d’invitation à vous connecter aux valeurs universelles: l’harmonie, l’ouverture d’esprit et le partage, l’unité avec la nature, le respect de toute forme de vie.

Vous trouverez un large choix de posters carrés ou rectangulaires et des jeux de cartes dans la partie Boutique.

Vidéos

Le montage vidéo m’offre la possibilité d’associer entre elles mes productions artistiques et poétiques.
J’ai démarré mon activité d’arts plastiques il y a 40 ans en faisant des diaporamas sonores cosmogoniques à partir de scénarios que j’inventais et de personnages que je modelais et photographiais alors qu’ils se dissolvaient dans les éléments aquatiques ; je renoue ces derniers temps avec mes débuts, mais avec mes moyens actuels et avec des matériaux accumulés au fil des années.
Il y a quelques mois, je me suis prise de passion pour la vidéo en m’initiant au montage et j’ai décidé qu’en 2022 , je mettrai en relation les diverses facettes de mes productions poétiques dans des clips musicaux. J’ai refaçonné certains de mes poèmes en chansons auxquelles le musicien Frédéric Giraud, alias Mister Noisy, a donné forme dans son studio de Sarlat. Talentueux arrangeur, il a créé des ambiances musicales très différentes d’un morceau à l’autre. Elles constituent les bandes sonores des premières vidéos que j’ai montées au printemps et au début de l’été.

Le désir qui sous-tend quatre d’entre elles est de rendre hommage à l’eau : essentielle à la vie, ubiquitaire sur terre comme dans l’atmosphère, elle nous constitue à plus de 70% et devrait rester un bien inaliénable. Polluée ou confisquée, elle est devenu le moyen de rendre esclaves des populations entières.
J’ai tourné pas mal d’images en décor réel grâce à diverses sources et ruisseaux des alentours de Sarlat, sur les communes d’Allas, Marquay, Pont Carral et Castelnaud mais peu importe la géographie : je fais en sorte que l’on perde les références de lieu, d’échelle, de temporalité dans mes productions audio-visuelles. Ce que je recherche, c’est une ouverture à l’instant d’éternité où on est en communion avec la nature, débarrassés des scories, des masques, du superflu du temps «social» et où on se sent vraiment vivant, humble parmi le tout, «docile fibra dell’universo», comme disait Ungaretti dans son poème «mes fleuves».
La première des vidéos du cycle “Terres aquatiques” est intitulée «la Source». Cette dernière est en fait une métaphore de l’inspiration. La deuxième, intitulée «Eau», a pour sous-titre « Notre Mère“. C’est évidemment un pastiche à la mode de chez moi du «Notre Père». La troisième «remous d’amour» met en relation la force de l’élément et la force de l’amour, “amor che move il sole e l’altre stelle». Les autres clips que j’ai réalisés pour l’heure font partie du cycle “cosmogonie évanescente” et j’ai encore des chansons en attente dans mon sac…

Durant l’été 2022, j’ai présenté avec de chaleureux retours ces créations vidéo lors d’une courte exposition multi-facettes (photos, sculptures, diaporama, contes sonores, clips musicaux, ateliers modelage) au majestueux domaine de La Forge dans le Lot, entre Souillac et Bourzolles, où l’association “la Forge au fil du temps” patronnée par Virginie Destrel offre un accueil et un cadre exceptionnels aux artistes désireux d’exposer en milieu rural. J’espère pouvoir y retourner avec d’autres artistes ou artisans locaux pour une projection en plein air avec une bonne sono au printemps. Voici le lien de l’article écrit par Didier Rivet dans Sud-Ouest si vous êtes abonné :

https://www.sudouest.fr/dordogne/sarlat-la-caneda/sarlat-isabelle-mounier-une-artiste-touche-a-tout-et-atypique-11979046.php

article du journal Sud Ouest sur Isabelle Mounier, artiste touche-à-tout et atypique

Je cherche aussi d’autres lieux et personnes inspirantes dans le Périgord et alentour pour renouveler l’expérience.
C’est ainsi que se construit la culture, au ras des pâquerettes, dans des rencontres et des échanges spontanés en toute simplicité.
Vous trouverez certaines de mes vidéos sur ma chaîne Youtube, comme “Notre Mère” et “La Source” :

Le site de Frédéric Giraud, c'est par ici :
La page Facebook de la Forge au Fil du temps, c'est par là :

Je réunis certaines de mes compositions photos ainsi que des poèmes dans des livres thématiques que je compose et édite moi-même : vous pouvez feuilleter le dernier, «entrez dans l’ouvert», à la rubrique précédente :